Citations

« Je suis revenu chercher un asile dans l’impeccable naïveté »

— Charles Beaudelaire

Françoise Adnet

Fille du célèbre designer Jacques Adnet, Françoise Adnet est née en 1924 à Paris et décédée le 9 mars 2014. Elle est enterrée à Vicq, près de son mari Max Fourny.

Elle se consacre très tôt au piano, et à douze ans, donne son premier récital à Berlin. Elle poursuit une carrière de pianiste puis se tourne vers le dessin et la peinture.

Oeuvre de Françoise Adnet, nature morte

Oeuvre de Françoise Adnet, nature morte

Elle est fortement influencée par son ami, l’artiste expressionniste français, Francis Gruber. On la classe dans le mouvement misérabiliste qui réunit Bernard Buffet, Jean Jansem et Michel de Gallard.

Ses oeuvres ont été exposées dans le monde entier, à Paris, New York, Chicago, Palm Beach, Toronto, Venise, Caracas, Mexico, Genève, Bruxelles, Osaka et Tunis.

Françoise Adnet a obtenu plusieurs distinctions comme le grand prix de la biennale de Bruges, la médaille d’argent de la Ville de Paris, le prix du Gemmail d’art sacré, le premier Prix Eural de dessin, le prix Europe de

Oeuvre de Françoise Adnet, personnages

Oeuvre de Françoise Adnet, personnages

peinture contemporaine, le grand prix de peinture des artistes français, et le prix Sandoz dela Fondation Taylor à Paris.

Elle a illustré plusieurs éditions de romans comme « Bonjour tristesse » de Françoise Sagan, « La grive » et « Tendre Elisabeth » d’Henri Troyat, « Les caves du Vatican » d’André Gide et « Lève-toi et marche » d’Hervé Bazin.

En 1973, elle crée avec son Mari, Max Fourny, le musée d’art naïf de Vicq.

Partager l'article